Ne confonds pas indépendant et entrepreneur

Etes-vous un indépendant ou un entrepreneur?

C’est la question qui perturbe, et qui peut même vexer. En tous cas, je le sais, elle fait toujours un peu grincer des dents.

Mais pourquoi est-il urgent que tu te poses cette question?

Parce que tu as besoin de te situer, de prendre conscience de ton vrai positionnement pour comprendre ce qui peut t’empêcher de gagner plus, de développer ton entreprise et d’augmenter tes revenus de chef d’entreprise.

Car être mal positionné, c’est un peu comme marcher à côté du chemin sans s’en apercevoir.

Il y a trois jours à peine: un de mes nouveaux clients que j’accompagne dans le développement de son entreprise, qui se présente comme un entrepreneur du bâtiment, vit un peu près bien de son entreprise mais ne comprend pas pourquoi il stagne.

Il a beau chercher à gauche et à droite, il n’arrive pas à franchir le cap supérieur niveau revenus. Pourtant, il en met des actions en place, il en applique des stratégies ( les mêmes que tout le monde). Mais il en a marre de faire du statu-quo et de n’obtenir aucun résultat positif.

Alors, je lui pose la question fatidique, et il me répond avec un aplomb pas possible : »Quelle question! Un entrepreneur, c’est un indépendant! »

Voilà que je m’y attendais à celle-là, et sa réponse était « normale ». Dans sa tête, c’était un indépendant!

Parce que non, un indépendant et un entrepreneur, dans l’état d’esprit du chef d’entreprise, c’est pas pareil, loin de là.

Si tu te positionnes (inconsciemment) uniquement en tant qu’indépendant, tu es à la quête de la liberté de temps. Ton intention est de ne plus dépendre d’un patron qui t’inflige des horaires, des jours de travail, de congés, des tâches…

Tu vises donc l’indépendance de temps et de prises de décision, la possibilité de faire tes propres choix. Et ton état d’esprit travaille en ce sens.

Et comme l’indépendance, c’est pour toi synonyme de liberté de temps et de choix, que c’est ta priorité, tu mets en place tout ce qu’il faut pour l’atteindre. Ton cerveau se concentre quotidiennement pour valider la perception de l’indépendant que tu es.Alors oui, tu vas tenter de faire en sorte de pouvoir emmener tes enfants à l’école, ne pas rentrer trop tard, essayer de partir en week-end, sortir un peu et voir tes amis… si toutefois tu es bien organisé et que tu as les finances pour!

Et pendant que tu t’évertues à donner un sens à ton activité d’indépendant, tu négliges la part d’entrepreneur qui est en toi, celle qui te fait passer au niveau supérieur financièrement.

Faire prospérer ton entreprise quand tu te positionnes en tant qu’entrepreneur, c’est ton devoir.Gagner de l’argent aussi, et pas avec des revenus de salarié ( à moins que ce soit un choix délibéré de ta part de ne pas avoir de gros revenus).

On va utiliser les vrais mots et arrêter de se cacher derrière les:

« OUI mais quand on vend du service, on ne peut pas se faire payer autant que si on vendait quelque chose de matériel »,  » c’est pas honnête de faire payer les gens parce qu’on les aide », « je m’aligne sur la concurrence », « je veux pas passer pour un escroc »…

Si c’est comme ça que tu perçois ton activité, t’es en mode indépendant.

C’est d’ailleurs souvent le cas des entrepreneurs qui estiment leurs offres et leurs services en temps et en prix et qui se sentent illégitimes à offrir leurs solutions, parce que:

1° tu n’imagines même pas qu’il soit possible d’augmenter tes revenus.

2° ça peut te faire peur de gagner plus.

3° tu as mis un plafond de verre financier au-dessus de ta tête et qu’il t’arrive tout juste au sommet du crâne.

Maintenant, on va parler de ce qu’est un entrepreneur à succès si tu veux bien. Non seulement il à la recherche de la liberté de temps, mais aussi de liberté financière.

Ses intentions vont bien au-delà de la prise de décisions ou du temps qu’il choisit d’investir dans son entreprise.Il veut servir ses clients le mieux possible, apporter ses solutions à un maximum de personnes qui rencontrent une problématique spécifique, il contribue, il accompagne.

Et au plus il aide, au plus il gagne d’argent qui est pour lui un résultat, une conséquence, un moyen d’aller plus loin (et certainement pas une fin).

Voilà la différence entre une posture d’indépendant et une posture d’entrepreneur à succès, qui est payé pour avoir offert une valeur inestimable à ses clients, pour les avoir fait passer du problème à la solution, et avoir pu transformé leur vie.

L’indépendant est centré sur lui et sa liberté de temps avant tout.L’entrepreneur à succès est centré sur ses clients, et il obtient, en plus de la liberté de temps, la liberté financière, conséquence de la valeur inestimable qu’il leur apporte.

Parce que je tiens à rajouter un truc quand même, tu pourras me dire ce que tu veux, si tu stagnes financièrement, la conséquence est que tu stagnes aussi personnellement.

J’appelle ça la RESTRICTION :tu t’habitues à ne pas dépasser le plafond financier que tu t’es fixé ( toujours inconsciemment).

Que se passerait-il donc si tu passais d’un état d’esprit d’indépendant à un état d’esprit d’entrepreneur à succès?

A quoi pourrais-tu accéder que tu ne peux atteindre actuellement professionnellement parlant?

Je te pose cette question pour que tu prennes simplement conscience que quand on a pas le bon état d’esprit, et qu’on reste en mode indépendant, on se contente d’être heureux car libre de son temps, (parce que c’est devenu notre définition), mais en souffrance de tout le reste, bien souvent dû au manque d’argent.

Parce que quand tu bosses à ton compte et qu’il te manque la monnaie, tu ne peux pas par exemple:

– déléguer ce que tu ne sais pas, peux pas ou n’aime pas faire pour te concentrer uniquement sur ton business;

– te former comme tu le souhaite

– investir autant que tu le voudrais ( acheter du matériel plus performant, faire des formations, des conférences, des rencontres entrepreneuriales, louer un bureau rien qu’à toi pour pouvoir bosser tranquille et recevoir tes clients, partenaires si bien sûr, ton activité le nécessite);

– te permettre trop de rendez-vous pro au resto ou à l’extérieur dès que tu sais que ça va te coûter un bras;

Et ce ne sont que quelques exemples.

Et personnellement, des vacances, des possibilités de faire plaisir à ta famille et tes enfants avec des sorties, des voyages?

Fini le stress de compter les fins de mois, les clients disparus, le front qui transpire quand ton banquier t’appelle?

Je voulais donc finir par te dire que si tu en as marre de plafonner côté clients ou côté revenus, il est temps que tu sautes de l’autre côté de la barrière pour te retrouver dans le vrai monde de l’entrepreneuriat.

Et il est temps que je te dise aussi que si je t’en parle avec autant de ferveur et de conviction, c’est que moi aussi, j’ai été un « indépendant » pendant des années, et que ça m’a coûté très cher de ne pas en avoir pris conscience avant.

J’aurai tellement aimé que quelqu’un me dise tout ça quand j’ai commencé, ça m’aurait évité plusieurs erreurs et un développement de mon entreprise plus rapide.

Aujourd’hui, je t’annonce que pour rien au monde je sortirai de l’entrepreneuriat éthique, authentique et unique.

Alors si tu veux entamer ton processus :

1) passe du l’état d’esprit d’indépendant à celui d’entrepreneur à succès

2) demande-toi pour la première fois, droit dans les yeux, quels sont tes réels objectifs financiers

3) Licencie tes faux blocages pour embaucher ton vrai succès

Parce que tout chef d’entreprise à succès a le devoir de licencier celui qui fait mourir son entreprise, tu as le devoir de licencier celui qui fait stagner la tienne.
Et toi, te sens-tu indépendant ou entrepreneur?

Ose, va, oser, c’est le début de la transformation 😉

Si tu souhaite aller plus loin dans le développement de ton entreprise, clarifier ta vision, augmenter l’acquisition de clients clients.

Parlons ensemble de tes projets, tes objecti

Posted in Général.